MENU
Velo hydrogene Pragma Industries
Velomobile high tech Podbike

19 mars 2020 Com (2) Vues: 1125 Dossiers / Interviews

[DOSSIER] Des pratiques du vélo originales !

Se promener, pratiquer un sport, aller au travail voire faire ses courses à vélo, tout cela est devenu (presque) classique aujourd’hui. N’y a t’il pas plus original que l’on puisse essayer avec une bicyclette ? Si bien sûr ! C’est donc le moment de découvrir des pratiques du vélo originales ! Un dossier non exhaustif…

Quand vélo rime avec sports originaux

Championnats du monde de coursiers à vélo

On en a beaucoup entendu parler ces derniers temps, les coursiers à vélo sont pourtant présents dès la fin du XIXème siècle à Paris comme aux États Unis, peu de temps après l’essor des premières bicyclettes. Des messagers transportant du courrier aux livreurs de pizzas aujourd’hui, un évènement les réunit depuis 1993 : le championnat mondial des coursiers à vélo. Se déroulant chaque année dans un pays (ou état) différent, il comporte plusieurs épreuves simulant le travail des coursiers et d’autres plus étonnantes comme rouler en arrière, faire des figures, du sur place…

Voici par ailleurs un reportage qui vous plongera dans l’univers de ces championnats mais aussi dans un autre type d’évènement bien connu des bike messengers : les alleycats.

Alleycat

Une alleycat est une course d’orientation à vélo nocturne qui se déroule en ville, et dont les participants sont là encore majoritairement des coursiers dont les puristes roulent à fixie sans frein. Après vous avoir distribué un « manifeste » sur lequel sont inscrits tous les checkpoints à rejoindre, faites en sorte d’être le plus rapide pour terminer le premier…

Ces épreuves, prévues à l’origine pour les coursiers à vélo nécessitent un brin de folie, mais aussi de l’organisation et de l’efficacité mettant ainsi en avant les qualités requises pour ce travail qui, pour beaucoup, n’en est pas un. Mais les messagers ne sont pas les seuls pour qui adresse et agilité sont indispensables…

Bike polo

Appelé aussi cycle polo ou polo à bicyclette, ce sport consiste en… du polo où le cheval est remplacé par un vélo.
Se jouant en deux équipes, chaque joueur possède un maillet pour pousser une balle dans les buts adverses, gardés ou non, et sans poser le pied à terre. Inventé en Irlande en 1891, premier sport de démonstration aux Jeux Olympiques de 1908 à Londres, il s’est peu à peu développé un peu partout dans le monde. La vidéo ci-dessous est une version récente de ce sport baptisée hardcourt bike polo puisqu’elle se joue sur un terrain en dur, et non sur du gazon.

Cycle-ball, le vélo foot

Et pourquoi pas ! Ce sport partage quelques points communs avec le bike polo : il est ancien (1893), se joue en équipe, on ne doit toujours pas poser le pied au sol… et il est spectaculaire ! Si le cycle polo utilise des vélos plutôt traditionnels, au cycle balle (en Français dans le texte) les montures sont plus singulières : un guidon très haut mais peu large, une selle reculée à l’extrême, un pignon fixe et pas de frein… Ce sont donc de vrais acrobates qui n’ont que la roue avant ou leur tête pour marquer un but car seul le gardien peut utiliser ses mains. Action !

Mono-basket

Bon, il ne s’agit pas tout à fait d’un vélo mais cette discipline valait le coup d’être montrée ! Le mono-basket (contraction de monocycle et basket) serait né dans les années 80 aux États Unis et consiste en une adaptation du déplacement, mais aussi des règles du basketball. Un sport qui fait partie des UNICON, championnats internationaux bisannuels de monocycle regroupant de nombreuses disciplines qui mériteraient un dossier à elles seules…

Course de draisiennes

Puisqu’on évoque les monocycles, profitons-en pour parler… des courses de draisiennes ! Là encore il n’est pas tout à fait question de vélo, mais avouez que le spectacle offert par ces bambins donne le sourire !

Courses de grand-bis

Le grand-bi, ça vous dit ? On en a déjà parlé plusieurs fois ici (et présenté de façon historique ), cet engin à l’énorme roue avant pouvant mesurer jusqu’à 1,5m de diamètre était utilisé dans les années 1870 principalement… par les sportifs. Difficile à appréhender au quotidien du fait de sa hauteur et de l’impossibilité de rester en selle à l’arrêt, on le vit beaucoup rouler au sein de courses, remises au goût du jour comme vous pourrez le constater avec cette vidéo :

Cyclisme artistique

Si les activités précédentes demandent équilibre et maîtrise de sa monture, il en est une autre où l’on peut ajouter la grâce : le vélo artistique, ou artistic cycling. Avec le cycle-ball, elle fait partie des deux disciplines réglementées par l’UCI sous l’appellation cyclisme en salle. Seul, en duo à quatre, l’athlète doit réaliser diverses figures sur un fixie adapté (un stunt bicycle) dont le guidon, qui a été mis à l’envers, peut tourner librement à 360°. Un sport là encore ancien puisque les premiers championnats du Monde non officiels datent de 1888…

Bike parkour

Le parkour, vous connaissez ? Cette activité sportive impressionnante qui se déroule principalement en ville où chaque obstacle (mur, banc…) devient agrès sur lequel on effectue une figure ? Voici plus fort encore : le bike parkour !
Mélange entre le street et le flat, cette discipline alternative pratiquée avec un BMX (et son corps) semble confidentielle bien qu’attractive visuellement. L’Américain Tim Knoll en serait son représentant le plus connu :

Pas très loin du bike parkour du fait des terrains utilisés mais vrai trialiste, on peut également citer le Français Aurélien Fontenoy qui se permet de rouler partout (dans un magasin, un parc aquatique, une piste de bobsleigh…) sur diverses montures (VTT trial, mini BMX…) avec une aisance déconcertante !

Saut à l’élastique à vélo

Quitte à proposer des pratiques du vélo originales, autant y aller à fond ! Cette fois, plus de contact avec l’environnement, on lâche tout : pas de frein, pas de pédales… et même plus de sol. Seul un élastique vous retient après une courte mais rapide descente sur un tremplin avant un saut de quelques dizaines de mètres de haut… Oserez-vous ?

Rouler sur la neige à vélo

Moins impressionnant mais tout aussi amusant, rouler sur la neige (et la glace) à vélo peut se faire de différentes façons. Par de simples adaptations tout d’abord comme placer des colliers Rilsan autour de son pneu, ou investir dans ces chaussettes à clous pour la neige : ces solutions permettent de garder de la motricité dans les terrains glissants.
Mais on peut aller plus loin pour se rapprocher du ski : en plaçant un patin à la place de la roue avant par exemple, voire… en transformant la roue arrière en chenille avec le système Ktrak :

Sinon, prenez un cadre de BMX ou de VTT, placez-y un patin à la place de chaque roue et votre monture devient… snowscoot ! Une discipline de glisse, croisement entre le BMX et le snowboard inventée en France en 1991 qui offre là encore des sensations fortes !

Faire du vélo sur l’eau

Oui, c’est possible ! Si vous ne souhaitez pas vous mouiller, plusieurs solutions existent : le pédalo tout d’abord, sorte de vélo couché flottant. Trop classique ? Utilisez ce kit pour transformer votre bicyclette en un véritable vélo flottant ! Contenu dans un sac à dos, il comprend deux flotteurs et un système de gonflage à utiliser en pédalant, ainsi qu’une structure et un dispositif de propulsion. A vous les joies des pistes cyclables sur l’eau !

Et pour les plus fortunés, (re)découvrez le « vélo jetski »

…ou faire du vélo dans l’eau : l’aquabiking

Après s’être envoyé en l’air, nous voici… dans l’eau, pour une activité que vous connaissez sans doute : l’aquabiking.
Variante à vélo de l’aquagym, cette pratique récente apporte de nombreux bienfaits à la santé. Sollicitation du système cardiovasculaire, fonte des graisses, musculation des jambes et des abdominaux, drainage de la peau, pédaler dans l’eau soulage également les articulations par rapport au vélo classique. Une pratique étonnante mais efficace !

Car en terme de pratiques du vélo originales, d’autres activités méconnues méritent d’être mises en lumière…

Voler à vélo

Pardon ? Oui, vous avez bien lu. Et pour en savoir plus, l’article sur cet incroyable « vélo dirigeable » est à retrouver ici.

Vélo et énergie

Pédaler pour générer du courant électrique

Hé oui, on peut produire de l’électricité avec un vélo ! Et les applications ne manquent pas. On peut ainsi :

– projeter des films sur écrans (et diffuser sa bande sonore) à l’instar de l’association Cinécyclo
illuminer un sapin de Noël par la force des mollets
– alimenter un hôtel… par ses propres clients (repas gratuit à la clé), sa salle de sport ou son école
diminuer sa peine de prison tout en fournissant de l’énergie à la ville, au Brésil
– ou rester un enfant…

A noter par ailleurs ces dispositifs que l’on retrouve en gare pour recharger son smartphone.

Pédaler pour se passer de courant électrique

…et ainsi transformer l’effort de pédalage en énergie mécanique utilisable selon ses besoins. Si diverses propositions ont vu le jour récemment comme la Smoocyclette ou ce lave-linge à pédales, on citera notamment l’association Maya Pedal au Guatemala qui recycle de vieux vélos pour les transformer en Bicimaquinas (machines à propulsion humaine). Celles-ci permettent aux populations locales de pomper de l’eau, broyer des noix, décortiquer le maïs ou encore fabriquer des shampoings facilement. Chaque machine est d’ailleurs proposée en open source.

Pédaler pour filtrer l’eau

Dans certaines contrées, aller chercher de l’eau ne suffit pas : il faut aussi la purifier. Après avoir évoqué le projet Aquaduct dans un précédent article, un projet japonais cette fois rend potable l’eau filtrée au travers d’un dispositif à fixer sur sa monture, et baptisé Cycloclean. Reste à savoir si ce vélo vendu près de 7000$ est toujours disponible…
L’idéal serait, à la manière de Maya Pedal, de concevoir une version open source abordable, pour tous. Une idée ?

Le vélo comme moyen d’expression

Pour clore ce dossier, je vous renvoie à différents articles publiés ici : sur scène, pour une performance, pour écrire ou pour être dessiné, la bicyclette est un véritable support pour artistes qui ne se privent pas de l’utiliser et parfois, de façon inattendue ! De nombreux autres exemples sont d’ailleurs à retrouver dans la catégorie dédiée.

Oeuvre artistique lumineuse avec velos

Le vélo est multiple

Soutenable, éthique, artistique, solidaire, bon pour la santé, parfois spectaculaire, le vélo, on l’a vu, ne se décline plus simplement comme moyen de transport ni outil de sport : il est partout, multiple et même parfois vital. Ne sous-estimons pas son pouvoir ! Et vous, connaissez-vous d’autres pratiques du vélo originales ?
Si oui, un petit commentaire sera bienvenu pour compléter ce dossier !

,

2 commentaires
  1. Simon dit :

    Chouette article! Bonjour, comme autre pratique originale, il y a les courses de grand-bis. Ces engins sont en effet refabriqués (je peux te donner la liste des fabricants à l’occasion) et les plus passionnés sont les britanniques et les australiens, bien que ces courses soient également organisées dans divers pays d’Europe.
    Les prises d’angles de ces vélos haut perchés sont spectaculaires, mais tout cela se passe dans une ambiance bon enfant.
    Quelques exemples: https://www.youtube.com/watch?v=7fEYkYW72c0 https://www.youtube.com/watch?v=Q59HLvV0kWQ https://www.youtube.com/watch?v=e6J_Yv_vBtY
    Course en Belgique filmée depuis mon grand-bi: https://www.youtube.com/watch?v=XRY5jOixYl0&t=240s

  2. Johann dit :

    Ah oui, bien vu ! Je vais l’ajouter, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *