MENU
Ranger son velo en ville sur un pont
Bouchon de valve original en impression 3D

12 novembre 2014 Com (5) Vues: 4906 Concept bikes

Un vélo de course vraiment futuriste !

Allen Chester G. Zhang racer bike

Velo a roues sans moyeu

Voilà un drôle d’engin…
Que peut-on dire à première vue ? On aperçoit des roues sans moyeux; un cadre qui semble très fragile, à transmission directe sur la roue arrière; une géométrie particulière. Allen Chester G. Zhang a en fait imaginé un vélo de course… pliant. Un modèle récréatif mais pratique à la fois, sur le papier. La finesse du cadre, ouvert sur sa partie arrière et articulé en son centre n’en font pas un modèle de rigidité, primordiale pour un vélo de route. Sa géométrie très étrange en fait un vélo très court, donc joueur, mais n’incitant peut-être pas au pédalage. Un vélo pour les courses urbaines ?

Innovative folding bike

Velo pour visibilite de nuit

Passées ces remarques, notons une fois de plus des roues sans moyeu. Serait-ce le futur de nos roues, et de la transmission des vélos ? On peut imaginer, et plus encore ici, un gain aérodynamique puisque l’air ne n’engouffre pas entre les rayons. Mais un tel système ne génère t’il pas à l’inverse plus de frottements ? Et qu’en est-il du nombre de vitesses ? Notons pour finir des éléments phosphorescents, améliorant la visibilité latérale du cycliste.
Bref, un concept futuriste qui ouvre la porte à de nombreuses solutions. Qu’en pensez-vous ?

, ,

5 commentaires
  1. Mignon et pratique en théorie… Mais comme toujours se pose la question de la rigidité de la géométrie proposée en général et des roues sans moyeu en particulier. Je serai curieux de connaitre les hypothèses de matériaux retenus par le concepteur et les résultats de ses calculs de déformation sous contrainte.

  2. Ghost dit :

    Je m’interroge sur la transmission : le pédalier, ou ce qui en tient lieu semble engrener directement à l’intérieur de la roue. Le rapport de transmission doit donc être exactement l’inverse de ce l’on trouve sur un vélo normal
    Par exemple, 30 dents à l’avant pour (seulement) 15 dents à l’arrière, la roue fait fait donc deux tour pour un tour de pédalier. Avec ce concept, il semblerait que ce soit plutôt 4 tours de pédalier pour un tour de roue…
    Ce serait ridicule et totalement inutilisable en pratique…

  3. Johann dit :

    En effet, de quoi mouliner exagérément…

  4. Tim dit :

    Un exercice de style, avec son petit effet visuel.
    Rien de plus à mes yeux.
    Pour ce qui est de la partie technique, ça n’est malheureusement pas très abouti.
    Rigidité, transmission, angle du tube de direction…
    La plupart des problèmes a déjà été évoqués.
    Même l’articulation du cadre pour le replier semble être passée à la trappe sur ces dessins alors qu’il s’agit d’un des principes de bases de ce concept avec les roues.

  5. jarboui othmen dit :

    conception extraordinaire et vision futuriste mais toujours reste les mémes questions ( le stabilisation , le transmission et le matériaux utilisé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *