MENU
Reelight, lumiere velo
Vase en chambre a air recyclee DIY

17 décembre 2013 Com (5) Vues: 6098 Commercialisés

Tretta Bikes, les vélos à deux roues motrices

Velo deux roues motrices Tretta

Il y eut Yamaha et sa WR450F à deux roues motrices… et il y a désormais Tretta Bikes.
La marque japonaise (elle aussi) Tretta n’est pas la première à présenter des vélos à deux roues motrices, mais sans doute l’unique à avoir développé une gamme aussi large. VTT, vélos de ville, cruisers et même vélos de route sont ainsi équipés de ce système complexe…

2WD Tretta bike

Ainsi, en plus d’une transmission arrière classique à droite, d’autres chaînes et renvois de pignons sont disposés sur la gauche de chaque vélo, permettant le transfert d’énergie. Un tel système semble exclure toute forme de suspension, et oblige à l’intégration d’un cardan sous la colonne de direction.

Velo a transmission integrale Tretta

Des chaînes sans protection qui peuvent salir votre pantalon, selon les dires d’un journaliste de Bike Rumor… On peut également se poser la question de la sécurité, notamment à partir d’une certaine vitesse. Si l’on peut aussi craindre de nombreux frottements supplémentaires, le surpoids ne semble pas si important… et l’adhérence doit se trouver améliorée quelles que soient les conditions de roulage (route humide, gel, neige, sable, boue…). Les avantages du vélo 2×2 !

Impressionnant n’est ce pas ?
Lancée en 2012, Tretta propose ses vélos entre 1000 et 1600$.
Alors, pour des conditions difficiles : Tretta, ou FAT bike ?

5 commentaires
  1. […] Il y eut Yamaha et sa WR450F à deux roues motrices… et il y a désormais Tretta Bikes. Impressionnant n'est ce pas ? La marque japonaise Tretta n'est pas la première à présenter des vélos à deux r…  […]

  2. Archaleon dit :

    Ils vendent du rêve, et ils le vendent mal !
    « Two wheel drive bikes have more driving force… » ==>oui en effet « so are faster » ==> euh… NON !! seulement dans le cas ou l’on arriverai à manquer d’adhérence.

    Et a 4:22  » I can climb a hill like this on the saddle, without needed to stand up » ==> bah comme sur tout vélo, il suffit de rétrograder o_O !

    Un vélo comme ca n’a AUCUN intérêt sur l’asphalte ! Très dur d’arriver à la limite d’adhérence des pneus. Plus la montée est forte, plus le poids est de toute manière reporté sur l’arrière, donc, plus l’influence de la traction avant faible.
    (Ps : les seuls vélo ayant une limite de traction sur asphalte mouillé en forte montée sont les vélo couchés à traction avant (Front wheel drive recumbent) , exemple : Raptobike )

    Le seul moment ou ce système peut apporter un plus est dans des conditions d’adhérences limite :
    – neige
    – boue
    – sable

    avis d’un ingénieur passionné de cycle

  3. Johann dit :

    Pour avoir glissé (et être tombé) sur du goudron glissant en hiver, j’aimerais néanmoins pouvoir tester ce système avant d’être aussi catégorique. Celui-ci semble plus significatif pour le VTT en effet, mais pourrait rassurer sur des vélos de route.

  4. Hervé dit :

    Je suis utilisateur régulier d’un VTT deux roues motrices fabriqué en série par JEEP et utilisant la licence Cristini, intégrateur de solution deux roues motrices pour moto.
    Je confirme que la performance du système se vérifie en situation de neige, glace, boue…
    L’amélioration dans les montées ne se mets en évidence que sur sol glissant de ce type.
    L’enclenchement manuel du système engendre une augmentation significative de l’effort à fournir étant donné les pertes mécaniques engendrées par la transmission mécanique du mouvement vers l’avant.
    Salutations

  5. Johann dit :

    Merci beaucoup pour ce retour qui prouve bien l’intérêt de ce système pour des situations « délicates ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *