MENU
Thorsten Hasenkamm bicycle illustrations

10 janvier 2017 Com (3) Vues: 3052 Commercialisés

Kervelo, la bicyclette semi-couchée

Kervelo, velo couche innovation

Voilà une drôle de bicyclette !
Drôle d’allure, drôle de guidon, drôle de transmission… et une monture pourtant très sérieuse. L’intention avant de créer cet engin était de placer le vélo autour du cycliste, dans le sens usage du terme. C’est à dire un vélo « user friendly », avec peu de maintenance et au juste prix. Voilà comment est né le Kervelo, un vélo semi-couché norvégien conçu pour le plaisir de rouler.

Direct drive recumbent bike

Pas vraiment bicyclette ni vélo couché, cet hybride adopte une position intermédiaire qui se rapproche de l’aérodynamisme et de l’efficacité d’un « recumbent » (en anglais dans le texte) tout en gardant une bonne visibilité. Un concept possible grâce à la transmission intégré au moyeu… avant. A l’inverse de ces deux modèles, cette roue propulse autant qu’elle dirige grâce à une boîte à 18 vitesses Pinion. Un positionnement bas des pédales qui permet de lancer facilement le Kervelo qui, au besoin, peut se transformer trike avec un train arrière s’inclinant à la manière du Kiffy pour une meilleure stabilité en toute circonstance.

Ce qu’on retient de ce vélo semi-couché au final, c’est son ergonomie. On s’y installe aisément, le siège est réglable en longueur et en inclinaison, les bras sont plus détendus et on respirerait mieux du fait de la position adoptée. Et avec un temps d’adaptation très rapide par rapport à un vélo couché classique ! Un vélo pour tous donc, facile, modulable et utilitaire puisque permettant de charger un sac à l’arrière. Mais, aussi, un vélo qui a failli risquer de rester à l’état de prototype…

En effet, après une campagne de financement participatif ratée, le Kervelo est aujourd’hui commercialisé : comptez 2900€ pour un modèle complet (hors options) et près de 4000 pour le trike. A noter également, une version électrique à 3600€.
Le vélo « sans souci » a un prix… celui de l’innovation ?
Pour d’autres informations, rendez-vous sur le site.

,

3 commentaires
  1. Simon dit :

    Voilà un vélo (semi) couché accessible à tous et nécessitant peu d’entretien. Dommage que le prix soit aussi élevé pour un vélo qui veut toucher un public assez large. Le moyeu Pinion y est sans doute pour quelque chose.

  2. JD dit :

    Super vélo que j’ai pu tester l’été dernier : l’inventeur quittait un salon qui s’est tenu à Lyon, et je l’ai croisé sur le parking d’une grande surface. L’article dit juste, la prise en main est rapide, j’ai pu rouler directement avec sans être vraiment perturbé alors que je roule que sur vélo droit.
    Et oui, c’est dommage qu’il soit si cher pour l’instant…

  3. Johann dit :

    Merci beaucoup pour ce retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *