MENU
Parking souterrain velo ecocycle
Velo utilitaire fun

5 mars 2014 Com (2) Vues: 3085 Matériel / Équipement

[TEST] Jambières imperméables Rainlegs

Essai des jambières Rainlegs par le blog Velo et Design

Après l’essai des lampes Reelight en partenariat avec Lecyclo, voici un second essai (affilié) concernant cette fois les jambières imperméables Rainlegs. Un produit d’appoint pour les trajets pluvieux…

rainlegs-test

Présentées sous la forme d’un « boudin », les Rainlegs ne prennent pas beaucoup de place hors utilisation.
Elles peuvent ainsi se porter à la ceinture de manière préventive.

Pictogramme vetement technique

Ce produit se caractérise par ces quatre pictogrammes : léger (140g), respirant, coupe-vent et imperméable (jusqu’à 5000mm) de par sa réalisation en polyamide et polyuréthane, matériaux que l’on retrouve dans les vestes de pluie.

Vetement de pluie velo innovant

Une fois dépliées, on découvre nombre de sangles. Une à la taille et deux autres passant sous les fesses à la manière d’un baudrier qui se clipsent. Les deux dernières, une à chaque jambe, se scratchent au-dessus du genou pour un bon maintien. Excepté à la ceinture, chaque sangle est élastique et réglable selon la morphologie de chacun.
Voici en vidéo comment s’équiper :

Ma crainte concernant ces jambières s’est vite envolée car l’on ne ressent aucune gêne au pédalage. Elles sont vraiment légères et se font rapidement oublier. Idem concernant l’installation, et surtout le déséquipement : déclipsez, roulez, fermez les pressions, c’est rangé. Et l’imperméabilité ?

Tissu deperlant pour velo

A l’image de ces gouttes d’eau sur le tissu technique des Rainlegs, celle-ci est très correcte même lors d’une bonne pluie. Ces jambières couvrant efficacement les parties les plus exposées des jambes, on est content de rouler au sec. Par ailleurs, cette version « reflective » apporte un plus en matière de visibilité auquel on peut ajouter les scratchs rétro-réfléchissants latéraux. Que ceux qui n’aiment pas le « jaune DDE » se rassurent, d’autres couleurs existent.

Alors, pour qui les Rainlegs ? Personnellement, je me contente d’un pantalon de pluie. Noir, sans scrupule à l’enfiler par-dessus les chaussures, il est sans doute très moche mais on ne peut plus efficace. Ces jambières imperméables sont plutôt à recommander entre deux saisons, pour les petites pluie éventuelles. Faciles à installer, se faisant oublier, efficaces et à l’entretien réduit, cela suffit amplement pour de courts trajets urbains ou une balade champêtre alors que la météo se veut incertaine. Les Rainlegs sont disponibles pour 29.95€ sur le site LeCyclo en plusieurs tailles.

Si vous aussi souhaitez devenir partenaire de Vélo et Design le temps d’un essai (ou autre), c’est par ici.

Photos : Johann Paquelier

,

2 commentaires
  1. Gaspard B dit :

    J’utilise depuis des années.
    Excellent pour la plupart des pluies (95%). Ne remplace pas un pantalon de plus pour les très fortes pluies.
    Par contre, par rapport au pantalon de pluie, on ne macère pas dans sa transpiration !
    Evidement, le garde boue avant est indispensable.
    A noté: le rainleg ne sert a rien en vélo couché ( on s’en saurait douté !)

  2. Johann dit :

    Merci pour ce retour d’informations !
    A noter que l’on peut également utiliser ce produit à moto, scooter…et même à cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *