MENU
Velo salle de bains
Vélotaf carbone UBC Coren

13 novembre 2012 Com (5) Vues: 1505 Concept bikes

Concept bike Flex

Flex, urban bicycle design
Carter de chaine de velo design
Velo urbain en carbone
Micro velo urbain
Issu du concours Seoul cycle design organisé par le blog Designboom, Flex est conçu pour être un vélo urbain dont chaque élément est intégré de manière à former un tout esthétique. J’entends des dents grincer de la part de certains collègues…
Pas si vite ! Cette notion d’unité n’est pas gratuite : à l’avant, la fourche intègre le système de freinage (dont la câblerie), et à l’arrière la chaîne vient s’enclaver dans le cadre devenant ainsi une sorte de carter de protection. On peut aussi ajouter que le freinage est assuré par rétropédalage, et que le cintre s’avère étroit, de manière à se faufiler facilement entre les voitures. Somme toute de bonnes idées, mis à part la volonté de Ran Amitai de l’avoir pensé en carbone, facile à former mais plutôt « fragile » en conditions urbaines.

5 commentaires
  1. Sympathique article une nouvelle fois ! je ne partage pas tout à fait ton argument concernant la fragilité du carbone, mais te rejoint pour dire aussi que ce n’est probablement pas le matériau idéal, à cause de son coût & de l’attrait que çà donne au vélo…en stationnement ! reste que les formes permises sont plutôt sympa.

  2. Johann dit :

    D’où les guillemets ! Et je précise bien « en conditions urbaines ». J’aurais moins peur de prendre un poc sur un cadre métallique que sur un composite. Cela reste un concept, mais le choix de ce matériau se discute.

  3. L’enroulement autour de la chaine ou courroie est vraiment très réussit, c’est le point fort de ce design je trouve.Les matériaux composites peuvent êtres très résistants au moins autant que un cadre métallique à mon avis, il n’y a qu’à voir les cadres vtt même suspendus dans ces matériaux par exemple.Leur point faible reste les jonctions d’assemblages mais on entends peu de casse à ce sujet quand le fabriquant est « sérieux »

  4. Johann dit :

    Je suis tout à fait d’accord, et ça ne me dérangerait pas de rouler sur un VTT en carbone. Mais rouler en ville, c’est affronter une autre jungle, et réparer un cadre en composite est plus embêtant pour le commun des mortels qu’un simple coup dans un cadre alu. Il suffit de voir le nombre de vélos d’occasion dont on se soucie guère, ou l’état de certaines montures en libre service.
    Entre usagers peu consciencieux, antivols agressifs ou appui-vélos « costauds », j’aurais quelques craintes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *